un diagnostic

images

A titre personnel, j’ai fait une analyse précise de ce cas clinique. A la lecture du carnet de voyage de l’Intrépide Centripète, je suis enclin à poser le diagnostic suivant : le patient est impatient, il manifeste une tendance évidente au déplacement, il a du mal à rester en place. Cas typique de dromomanie. Visiblement, il recherche l’effort sous forme de pédalage constant : bigorexie classique. D’autre part, il ne tient pas compte des observations pourtant sensées de son secrétaire (que je trouve bien patient, lui). Sa recherche du centre ne s’appuie pas sur un raisonnement logique, c’est de la misologie ou je ne m’y connais pas. Son souci maniaque de collectionner les centres, même s’ils ne ne lui sont d’aucune utilité, ressemble bien à un trouble obssessionnel compulsif, une forme de syllogomanie philologique. il est évident qu’il souffre également d’une forme aigüe de centrophilie galopante. Ajoutons à ce tableau chargé ses mentions de rêves où apparaissent des vélos: classique cas d’hypnocyclie. Il est aussi et de toute évidence, cyclophrène, ce qui peut être considéré comme un atout dans les descentes délicates. Je suggère pour I’Intrépide Centripète une cure prolongée de chaise longue à l’abri du soleil si possible. Et surtout d’éviter les médecins.
Docteur Ivan Chaumettes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *