Monique P.

images Je vois dans votre recherche centripète l’image de l’ourouboros serpentiforme dont l’orbe incarne, dit-on, l ‘éternel retour, début et fin de toutes choses soudés, le renouveau perpétuel, mort et renaissance sans fin ; à moins que tout ne finisse par retourner se fondre dans le chaos primitif fondateur. Vaste et profond sujet qui reléve aussi bien de spéculations neo-platoniciennes, de l’hermétisme , de l’alchimie, perpétuelle croissance du corpus selon les apports successifs, perpétuel rajeunissement du corps du serpent selon ses mues…Je pourrais aussi y voir, plus simplement, l’image d’un autre cercle parfait rayonnant autour d’un centre : les roues de votre vélocipède. Cette fin justifie les moyeux…
Ouroboros