Mark Lombardi

le-secretaireCette oeuvre de Picasso est à rapprocher du travail d’un autre artiste plus contemporain, Mark Lombardi. Une grande partie de son travail a consisté, après avoir compilé des milliers de fiches sur des personnages politiques ou d’influence, mais aussi de sociétés, des entreprises, mafias, etc… à montrer sur des graphes et diagrammes les connexions, réseaux plus ou moins occultes, organisations souterraines, qui sont à l’oeuvre pour mailler la société et illustrer le caractère labyrinthique des pouvoirs. On a pu parler à propos de son travail de « cosmogonies aristotéliciennes ou médiévales », de topographies des lieux de pouvoir. Ou comment un artiste cherche à illustrer de façon graphique des concepts résolument politiques et financiers. On n’est pas si éloigné que ça de la recherche du centre, ces tracés complexes et étranges laissent aussi la trace d’un cheminement vers une solution centrale, quelque chose comme la clé de l’énigme. Mark Lombardi se serait suicidé en 2000.

lombardi