Eva D.

images Une de mes petites filles, une adolescente soudainement dépressive, m’a demandé récemment plusieurs renseignements en rapport avec la culture du pays d’origine de son grand-père. J’ai compris qu’elle était à « la recherche de soi » et que je me devais de lui raconter ses origines.
J’ai réalisé un livre en images dans lequel je présente la longue errance de ma famille.
J’ai bien compris qu’il s’agissait là également de moi et de ma recherche du centre. J’ai parcouru le chemin qui a fait ce que je suis en parcourant l’arbre généalogique. Ses racines se trouvent dans les Sudètes, une région forestière dans les montagnes qui bordent la Bohème et la Moravie. Je suis née au bord de la Mer Baltique et j’ habite au bord de L’Océan Atlantique, pourtant je pense que je suis des terres. Je sens que là, dans les terres, est mon centre à partir duquel se sont construites des générations de défricheurs, de bûcherons, artisans et créateurs, des manuels comme moi. Je suis enracinée quelque part à l’Est de L’Europe. Cette certitude m’aide à comprendre mes créations. Quand je suis surprise de moi-même, je me dis que c’est ma partie slave et je suis réconciliée avec moi ! Je joins quelques pages du livre que j’ai réalisé à cette occasion.