René Daumal

images Très haut et très loin dans le ciel, par dessus et par delà les cercles successifs des pics de plus en plus élevés, des neiges de plus en plus blanches, dans un éblouissement que l’oeil ne peut supporter, invisible par excès de lumière, se dresse l’extrême pointe du Mont Analogue. Là, au sommet plus aigü que la plus fine aiguille, seul se tient celui qui remplit tous les espaces. Là-haut, dans l’air le plus subtil où tout gèle, seul subsiste le cristal de la dernière stabilité. Là-haut, en plein feu du ciel où tout brûle, seul subsiste le perpétuel incandescent.Là, au centre de tout, est celui qui voit chaque chose accomplie en son commencement et sa fin. C’est ce que chantent ici les montagnards. Cela est. (…) Avec un groupe de camarades, je partais à la recherche de la Montagne qui est la voie unissant la terre au ciel. Et voici que nous avons abordé au continent inconnu, noyau de substances supérieures implanté dans la croûte terrestre, protégé des regards de la curiosité et de la convoitise par la courbure de son espace. par nos calculs- ne pensant à rien d’autre, par nos désirs- laissant tout autre espoir, par nos efforts, -renonçant à toute aise, nous avons forcé l’entrée de ce nouveau monde.
(Le Mont Analogue-Gallimard)

aigles
photo Marc Miquel