Pedro Lino

images J’ai entrepris de tracer une ligne à la surface de la planète: un trait de compas sur la mappemonde qui dessine un cercle de 43°38′ de rayon angulaire et qui a pour centre le croisement de l’Equateur et du méridien d’origine c’est à dire 0° de longitude et de latitude. Plusieurs quartiers de Marseille, ainsi que des lieux en Afrique de l’Est, au Brésil, en Espagne, Italie et Grèce sont située exactement à la même distance du point 0°: 43° 38′ de rayon angulaire. Je travaille sur les points de la ligne que j’ai imaginée, je récolte des images, je construis ce que je peux, je demande aux artistes que je rencontre d’imaginer la représentation d’un point précis, près de chez eux, avec leur concept, c’est à dire leur façon de matérialiser leurs idées en un objet qui peut être éphémère ou durable. Je garde les traces de leur action et je construis ma ligne avec ces traces. Artiste plasticien, mon ambition est de représenter le réel de l’être présent, contemporain. Etre au monde, construire la relation d’êtres, des points du monde qui ont la particularité commune de se trouver à la même distance du point d’origine de toutes les distances.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *