les danseurs d’Ibn Caloun (2)

lICMoi, je retiens dans votre précieuse intervention deux notions contradictoires et complémentaires.
D’abord que le centre se déplace avec le danseur. Il est muable et dynamique, il change à chaque instant de position au gré des figures. Mais il n’en demeure pas moins centre, pivot des pas du danseur, centre de gravité de son corps. D’ailleurs, le corps du danseur ne peut quitter son centre de gravité sans courir le risque de tomber. Je trouve tout de suite l’analogie avec ma roue de vélo : mon vélo se déplace dans l’espace et donc l’axe de ma roue se déplace aussi. Tout à l’heure je passais à couvert des grands bois, maintenant je roule au soleil, tout à l’heure il sera appuyé contre un mur tandis que je serai attablé à la terrasse…Mais en même temps, l’axe n’a jamais cessé d’être le centre de la roue.
Il faut que je tire de ces observations toutes les conséquences utiles pour la suite de mon voyage…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *