Choultoun Beyli m’a dit

images En Mongolie, en 1920-1921, Ferdynand Ossendowski dans ”Bêtes, hommes et dieux” rapporte que le prince Choultoun Beyli lui aurait dit : « Ce royaume est Agarthi. Il s’étend à tous les passages souterrains du monde entier. C’est un grand royaume comptant des millions de sujets sur lesquels règne le Roi du Monde. Il connaît toutes les forces de la Nature, lit dans toutes les âmes humaines et dans le grand Livre de la Destinée. »
Ferdynand Ossendowsky

le trou du pôle

 

images J’ai trouvé cette photo prise le 23 novembre 1968 par le satellite Essa 7 à la verticale du pole Nord et qui a été publiée la première fois en juin 1970 par le magazine Flying Saucers. On y voit un gigantesque trou très insolite, bien circulaire, au bord échancré. Pourquoi a-t on enlevé, sans explication sur la photo, cette partie discoïdale du Pôle Nord ? Un internaute futé pourrait peut-être nous trouver une réponse orthodoxe acceptable à ce niveau.Voilà pourquoi cette photo aurait dû faire partie de l’ensemble des documents de la NASA classifiés Top-Secret, car en démontrant l’existence d’un trou béant à l’extrême nord de notre planète, elle contredit toutes les données scientifiques habituellement acceptées par la science officielle. Il s’agit d’un trou tellement immense que l’on arrive même pas à en voir le fond ! Or le fond de ce trou n’est pas blanc, comme devrait le refléter la couche de glace et de neige qui est supposée y rester 365 jours par an. Pourquoi ? simplement parce qu’il n’y en a pas. Et pourquoi n’y en a-t-il pas ? parce que ce trou communique avec le centre de la Terre qui est une région au climat tempéré et agréable en toutes saisons !
Ingo Creutzfeld (d’après un site internet )
le troudupole

les trous du…pôle

le-secretaireQuand on tape « trou du pôle » sur un moteur de recherche, il y a plus de quatre millions et quelques d’occurrences. Je veux bien aider l’Intrépide, mais il ne faut pas abuser de ma bonne volonté. D’ailleurs, avant d’atteindre le trou, à supposer qu’il y ait un trou, il faudrait qu’il trouve un moyen pour se déplacer à vélo sur la banquise.

l’amphibocycle, pardi !

pédalo

images Eh, vous croyez pas si bien dire! Tiens, j’ai déniché à ton intention l’amphibocycle, cette invention des années 1900 qui pourrait te rendre un fier service si la banquise venait à fondre avec le réchauffement climatique avant ton passage. Suffit d’installer ce machin flottant sous tes roues, et hop, à toi la traversée de l’Arctique par le passage du Nord-Ouest ! N’oublie de donner un coup de sonnette au passage des brise-glace ! c’est pour te montrer que tu n’as pas fini d’explorer toutes les possibilités du cyclo. T’as plus qu’à t’y mettre.
je t’embrasse,
Francis B.

Jean-Louis Etienne

JL Etienne

le-secretairele 11 mars 1986, l’explorateur Jean-Louis Etienne, le pôle-trotter, parvient seul et à pied au Pôle Nord. Sa radio lui donne sa position exacte, 89° 59’04 »soit quasiment sur le pôle. Il plante un drapeau français, boit le champagne à même la bouteille et tourne autour du drapeau. A ce moment précis, il est sur l’axe de rotation de la Terre, la Terre tourne sous ses pieds et il peut déclarer : je fais le tour du monde ! Il aime citer cette phrase de Jean-Jacques Rousseau « jamais je n’ai aussi bien pensé, n’ai autant vécu, n’ai aussi bien été moi-même que dans les longs voyages que j’ai fait seul à pied. »

les conseils du chef

images « Dans tout projet, que ce soit une expédition en terre polaire ou un simple randonnée, la persévérance est indispensable. Et il faut avoir pour soi une ambition démesurée. Car une fois que vous êtes là, vous vous dites : mais qu’est-ce que j’ai inventé là ? Vous partez par -48° le matin, vous progressez dans un labyrinthe très chaotique, les matériaux se déforment avec le froid, tout est compliqué. A chaque fois, il faut dépasser la tentation de l’abandon. La persévérance est la plus grande qualité quand on se lance dans un tel projet…mais je ne sais pas où on va la chercher. J’étais parti sur la Lune, totalement ailleurs. »
Jean Louis Etienne

Iolanda Cavalli

images Belle performance en effet de cet explorateur qui en a fait bien d’autres depuis et qui a su rester modeste. Je note au passage que s’il y avait eu un trou à la place du pôle nord, Jean-Louis Etienne n’aurait pas manqué de nous le signaler. On aurait pu mettre un grillage de protection tout autour. Mais ma vraie réflexion est la suivante : pour avoir été quelques heures sur l’axe de rotation de la terre, Jean-Louis Etienne s’est-il trouvé pour autant au centre ? Sur un plateau circulaire, on peut admetttre que l’axe de rotation se confond avec le centre. Mais sur une forme plus ou moins sphérique, où est le centre ? Pour autant, la réussite de cette aventure a dû contribuer à son équilibre ! Par ailleurs, puisque tu aimes tant les citations d’auteurs, je t’envoie celle-ci de Jules Renard:  » J’ai passé  les plus belles années de ma vie à jouer de la bicyclette. »  Iolanda Cavalli

le-secretairePour renchérir sur la réflexion de Iolanda, à savoir comment trouver le centre d’une sphère ou d’un patatoïde comme la Terre, il faut le chercher en son milieu, c’est à dire un point situé plus ou moins à égale distance de tous les points de sa surface. Toute cette littérature à propos d‘une Terre creuse et habitée en son milieu fournit à notre Intrépide Centripète du grain à moudre, ou plutot du pédalier à tourner, lui qui est perpétuellement à la recherche d‘un centre. J’ai trouvé (voir ci-après) une reproduction de ce que à quoi pourrait ressembler ce monde souterrain. Il ne manque même pas le soleil central. Mais je crois que notre héros a encore assez de bon sens pour ne pas se lancer dans une pareille aventure…

Bomarzo

images Buon giorno a tutti,
je permesse de signaler à vous un altre site très bien ésotérique qui peut intérezzer le Centripète. Que c’est una località prossima da Viterbo en Italia  et non tante loin da Roma. Le viagge se fait à Bomarzo, au fameux Bois Sacré. Qu’il a été construit à la Renaissance italienne et sont beaucoup de les choses mystérieuses, des esculptures et des autres arcanes symboliques. Sur les socles et les muralles ils sont gravés des paroles étranges:
Ogno pensiero vola / toute pensée s’efface
Voi che pel mondo gite erando vaghi / Vous qui allez errants par le monde
Di veder maraviglie alte e stupende /Pour contempler de hautes et stupéfiantes merveilles,
Venite qua, dove son faccie horrende /Venez ici ! Vous y trouverez des faces terribles
Elefanti leoni orsi orchi et draghi / Éléphants, lions, ours, orques et dragons.
Tu ch’entri qua con mente parte a parte et dimmi poi/ Toi qui entres ici, aie l’esprit de me dire
se tante meraviglie sien fatte per inganno o pur per arte /si tant de merveilles furent faites pour tromper ou purement pour l’art.
Alors oui, si le bicycliste il veut venir ici pour voir toutes les choses, moi je peux faire la visite et aussi je peux héberger dans la mienne maison. Juste faire la téléfonata primo et basta.
Ciao ciao ciao !
Iveta Chianelli

bomarzo1

le-secretaireMerci pour cette sympathique invitation à Bomarzo. Moi-même je m’y étais rendu il y a pas mal d’années de cela, c’est vrai qu’il s’en dégageait un charme indéfinissable. Mais il est vrai que je n’étais pas tout seul et que la jeune personne qui m’accompagnait n’était pas pour rien dans l’aspect romantique de la visite. Je vais toutefois ajouter Bomarzo à la liste des destinations possibles. Mais je ne pense pas que l’Intrépide soit en quête du grand frisson en se frottant à un mystère alchimico-architecturo-ésotérico-mystico-italo.J’ai l’impression que ce chapitre sur les centres occultes semble plutôt le tournebouler. Je le sens déconcerté,…déconcentré. Un comble pour quelqu’un qui cherche son centre.

J-P. Velly

imagesEntrer dedans, descendre dans ses enfers. Le plus difficile, c’est d’entrer à l’intérieur de soi-même…quand on touche le fond, on ne peut plus rien communiquer. C’est pour cela que tous les visionnaires sont des mystiques. Parce que là se découvre un langage inexprimable.
J-P. Velly

city

images Yes, yes, des labyrinthes partout  ! Tenez, pour te distraire, je envoie à toi ce petit jeu too easy. Ton cycliste intrépide s’est caché dans les rues d’une british grande ville. Sauras-tu le retrouver, sauras-tu ?
Ingram Colpett

city

le-secretaireCher monsieur, je vous sais gré de vouloir contribuer à la bonne humeur de nos lecteurs en leur proposant des petits exercices d’observation. Mais, outre que le niveau moyen de notre lectorat est sensiblement supérieur à celui d’un gamin de cours préparatoire, ce genre de témoignage ne fait qu’encombrer notre Centre de Consultation des Communications Concentriques (4XC) et n’est d’aucun secours pour faire avancer le projet du Centripète. Ceci, je le dis à l’adresse des petits plaisantins qui voudraient profiter de la notoriété de ce site pour se faire de la publicité à peu de frais avec ce genre de contribution à trois shillings six pence.

construis ton propre labyrinthe

imagesPetit homme, il ne faut pas craindre les labyrinthes. Ils sont juste à l’image de nos vies. De l’extérieur, ils nous apparaissent mystérieux et compliqués. Donc menaçants. Mais si tu as le courage d’y pénétrer et de te confronter à tes propres craintes, ils deviennent alors des parcours complexes certes, mais excitants, car ils contiennent à la fois le chemin et le but. Ils finissent sûrement par mener au centre. Pas un centre dans l’espace, mais au centre de toi-même. Dans ce cas, mon ami, tu n’auras plus besoin de ton vélo. Mais mon esprit me souffle que tu as encore pas mal de chemin à faire avant de trouver ton point d’équilibre. Avance donc en équilibre instable sur ta machine, Centripète, puisque tel est ton destin. Moi je veux te faire cadeau d’un labyrinthe porte-bonheur. Tu en seras l’artisan et tu en connaitras le secret. Ce n’est déjà pas si mal.Indiana Ca’amnetaka

Havelock Ellis

imagesVertiges! Je voyais des étendues lumineuses, couvertes de bijoux séparés ou mêlés, tantôt brillants et scintillants, tantôt émettant une lueur profonde et sourde. En même temps, j’avais l’impression d’admirer l’intérieur d’un vase profond animé d’un mouvement tournant.

Havelock Ellis (1898, sous mescaline )

images
…Nous pouvons en déduire deux préceptes : le centre du monde se situe où le Monstre en Spaghetti Volant veut bien le faire apparaître. Le centre du monde dépend du point de vue que l’on adopte.(…) le centre du monde est Notre Omnipotentialité Egocentrique. Le centre du monde révélé étant aussi issu de nous, c’est en fait nous qui sommes le centre du monde (…)Ce dernier point est d’ailleurs d’une évidence aveuglante au point qu’elle nous ait crevé les yeux sans qu’on s’en rende compte.

(extraits du site pastafarismemars.canalblog.com )

centrifugeuses

le-secretaireSelon une théorie, certains avancent que les Mayas ont calé leur calendrier sur les observations d’une bande de poussières sombres dans la Voie lactée qui, selon certains, était appelée Xibalba be ou « route noire ». Jenkins avance que les Mayas savaient où l’écliptique intersectait la route noire et donnaient à cette position du ciel une signification particulière dans leur cosmologie. Toujours selon Jenkins, la précession alignera précisément le Soleil avec l’équateur galactique lors du solstice d’hiver 201264. Jenkins avança que les Mayas avaient anticipé cette conjonction et la considérait comme le signe d’une profonde transition spirituelle pour l’humanité. Les partisans de l’alignement galactique affirment que, comme l’astrologie utilise les positions des planètes et des étoiles pour prophétiser des événements futurs, les Mayas créèrent leur calendrier avec l’objectif de se préparer à d’importants événements mondiaux. Jenkins attribue le savoir des anciens chamans mayas concernant le centre galactique à leur utilisation de champignons hallucinogènes, des bufotoxines et d’autres psychédéliques. Jenkins associe également la Xibalba avec un « arbre monde » en se basant sur les études de la cosmologie maya actuelle.
De plus, le Soleil ayant une largeur d’un demi-degré, il lui faut 36 ans pour réaliser cette précession à travers un simple point. Jenkins lui-même note que même avec sa position précise de l’équateur galactique, sa convergence la plus précise avec le centre du Soleil a déjà eu lieu en 1998 et que l’alignement galactique est concentré sur une période autour de 199869.
(d’après un site internet )

lapin à bicyclette

lICHier, j’ai essayé d’enlever mon cuissard en le passant par le haut. Aujourd’hui, je crois bien que je viens de voir passer un lapin à bicyclette. Malédiction, je suis maudit ! Pourquoi me suis-je approché trop près des centres galactiques ?

un attracteur téléologique, forcément

le-secretaireL’Univers a un attracteur téléologique à la fin des temps qui accroit l’interconnectivité qui atteindra une singularité d’une complexité infinie en 2012 lors de laquelle toutes les choses imaginables auront lieu simultanément, enfin heu… c’est Terence McKenna qui conçut cette idée dans le milieu des années 1970 alors qu’il consommait des champignons hallucinogènes et du DMT 77(N,N-diméthyltryptamine), un puissant enthéogène.

images
Comment ? Intrépide, auriez-vous déjà fait le tour de la question ?
Etes-vous si sûr de n’avoir pas brûlé quelques étapes de sorte qu’au lieu de toucher au Centre vous n’en soyiez plutôt devenu Cendre ?
Allons, faites un peu le phoenix et renaissez de votre Centre. Nous brûlons de vous suivre dans l’infini de la question !
Gwenaël de B.