François Bayrou

images Il n’y a pas de centre droit ou de centre gauche. Le centre n’a pas besoin d’adjectif. Le centre doit se définir par rapport à lui-même et non par rapport aux autres. Le centre n’a pas besoin qu’on le renvoie sur le côté. Le centre ne sera fort que lorsqu’il sera uni, et il ne sera uni que lorsque tous ceux qui croient au centre y auront leur place et que personne n’aura besoin de se renier. Que le centre soit le centre, qu’il s’assume, qu’il soit fier de son identité. Nous, nous disons que le centre existe. Le centre est un.

centre… de rétention administrative

images Un grand bonjour aux lecteurs des aventures de l’Intrépide Centripète. Je m’en voudrais de gâcher votre plaisir à suivre ses tribulations, mais je profite de son incursion sur le territoire de la politique pour évoquer un peu les CRA, autrement dit les centres de rétention administrative. On en parle trop peu dans les média et leur fonctionnement est loin d’être exemplaire. Ils ont pour fonction de retenir enfermés les étrangers en situation irrégulière, clandestins, sans-papiers, réfugiés politiques mais aussi parfois touristes qui ont perdu leurs documents, le temps qu’on statue sur leur cas! A l’intérieur, malgré les normes édictées, la situation est bien loin d’être brillante avec le plus souvent une surpopulation, des conditions d’hygiène et d’accès au droit non respectées, des enfants enfermés en même temps que les parents, des reconduites expéditives à la frontière, etc…Les textes prévoient une durée d’enfermement maximum de 45 jours, au delà de laquelle le Juge des Libertés doit procéder à la libération de la personne. Mais bien souvent celle-ci ne fait l’objet d’aucun suivi, repart dans la clandestinité et à l’occasion d’un contrôle de papiers peut revenir à la case départ. Nous avons réalisé un documentaire « Contre les murs » pour témoigner des conditons de vie, à la fois de ces personnes mais également du beau travail des associations comme la Cimade, RESF, GISTI et des parlementaires qui veulent bien s’investir dans ce combat pour la dignité humaine et le respect du droit d’asile. Je sais bien que ce n’est pas ce type de centre que recherche notre cycliste, mais je voulais profiter de l’occasion pour témoigner de la réalité de ces centres-là, quelque soit le bord politique. Neus V.

le-secretaireMerci pour ce témoignage qui dépasse de loin la question du centre en politique et les clivages gauche-droite. Les atteintes aux droits fondamentaux de la personne humaine posent une question universelle. Pour en revenir à la démarche de l’Intrépide Centripète, je ne pense pas qu’il cherche à s’évader égoïstement d’un monde qui lui pèse, à fuir ses responsabilités pour partir dans une quête vaine, non, je crois au contraire, même si sa trajectoire apparait un peu erratique, je crois qu’il cherche sincèrement des réponses à sa soif d’idéal. N’oublions pas qu’il a pas mal bourlingué, fréquenté des tas de milieux différents, cotoyé des gens extrêmement dissemblables, qu’il s’est cherché durant des années. Il est en train à sa façon, du moins je l’espère, de se focaliser, de se recentrer, de gagner en profondeur. Même si ça doit prendre encore pas mal de temps. Après tout, qui peut prétendre sans sourciller qu’il est enfin arrivé ?

Rama Yade

images Je plaide pour que le mot « centre » ne figure pas dans l’appellation du nouveau parti dirigé par Jean-Louis Borloo. D’une part, parce que tous ceux qui en font partie ne sont pas centristes. D’autre part, “qu’il est trop associé à des choses négatives”, la ”mollesse”, “l’absence de convictions” et “l’incapacité à dire des choses tranchées”.
l’Express- N° 3197

images Je sais pas si ça rentre dans la rubrique politique, mais j’ai été invité récemment à participer à une table ronde…sur l’économie circulaire. J’y suis pas allé. J’avais peur de tourner en bourrrique. J’espère juste que les débats ont été rondement menés.
Instant Carma