René Daumal

images Très haut et très loin dans le ciel, par dessus et par delà les cercles successifs des pics de plus en plus élevés, des neiges de plus en plus blanches, dans un éblouissement que l’oeil ne peut supporter, invisible par excès de lumière, se dresse l’extrême pointe du Mont Analogue. Là, au sommet plus aigü que la plus fine aiguille, seul se tient celui qui remplit tous les espaces. Là-haut, dans l’air le plus subtil où tout gèle, seul subsiste le cristal de la dernière stabilité. Là-haut, en plein feu du ciel où tout brûle, seul subsiste le perpétuel incandescent.Là, au centre de tout, est celui qui voit chaque chose accomplie en son commencement et sa fin. C’est ce que chantent ici les montagnards. Cela est. (…) Avec un groupe de camarades, je partais à la recherche de la Montagne qui est la voie unissant la terre au ciel. Et voici que nous avons abordé au continent inconnu, noyau de substances supérieures implanté dans la croûte terrestre, protégé des regards de la curiosité et de la convoitise par la courbure de son espace. par nos calculs- ne pensant à rien d’autre, par nos désirs- laissant tout autre espoir, par nos efforts, -renonçant à toute aise, nous avons forcé l’entrée de ce nouveau monde.
(Le Mont Analogue-Gallimard)

aigles
photo Marc Miquel

Philippe Assié

images Il se balance pas mal d’intox à ce sujet. J’ai même entendu dire que c’était une île, un genre d’Atlantide. A Toulouse l’hiver dernier il y avait des gens qui te vendaient des cartes, style carte de pirates, tu vois…l’ile au trésor…Ca puait l’arnaque à plein nez. Tu devais trouver l’ïle du poisson solaire puis prendre la piste du gnome farceur puis celle de l’herbe bleue en tournant autour de la pyramide aux Schtroumpfs…remarque, le plan il est génial quand t’y penses, surtout que si ça se trouve ce truc n’existe même pas. (l’empreinte du lézard- ed. Gingko)

tag

encore un centre de la terre

le-secretaireSans avoir la prétention d’être exhaustif, il faut tout de même que je signale à l’Intrépide un autre centre de la terre dont m’informe Télérama (3473) par analogie évidente avec son illustre ainé inventé par Jules Verne. Il s’agirait de la chambre magmatique du Thrihnukagigur (à vos souhaits ), volcan éteint (encore heureux ) à 20 km au sud de Reykjavik.

Umberto Eco

 

images Et à la fin, Grand Dieu, j’ai vu. j’ai vu comme l’apôtre, j’ai vu le centre de mon Aleph d’où transparaissait non pas le monde infini mais les fragments épars de mes souvenirs. Ainsi la neige sur le sol se descelle et ainsi au vent dans les feuilles légères réaffleure la sentence de la Sybille.
( la mystérieuse flamme de la reine Loana)

Michel Serres

images L’univers au centre, Terre ou Soleil, comme la puissance ou le commandement font un roi et la connaissance un Dieu (…) nous rions désormais des révolutions qui changèrent si souvent de centre et que nous appelions décentrements. Qu’il s’agisse de la Terre ou du Soleil, du sujet ou de l’objet, du moi ou du non-moi, qu’importent ces distinctions puisqu’elles supposent toutes et toujours un centre, quelque position qu’on lui assigne, quelque nom qu’on lui donne et quelque mouvement qu’il commande (…) le terme même de révolution le suppose.
( L’incandescent )

ronde

Isidore Ducasse, comte de Lautréamont

images“Leur instinct les porte à se rapprocher toujours du centre du peloton, tandis que la rapidité de leur vol les emporte sans cesse au-delà; en sorte que cette multitude d’oiseaux, ainsi réunie par une tendance commune vers le point aimanté, allant et venant sans cesse, circulant et se croisant en tous sens, forme une espèce de tourbillon fort agité, dont la masse entière, sans suivre de direction bien certaine, parait avoir un mouvement général d’évolution sur elle-même, résultant des mouvements particuliers de circulation propres à chacune de ses parties, et dans lequel le centre, tendant perpétuellement à se développer, mis sans cesse pressé, repoussé par l’effort contraire des lignes environnantes qui pèsent sur lui, est constamment plus serré qu’aucune de ces lignes, lesquelles le sont elles-mêmes d’autant plus qu’elles sont plus voisines du centre. Malgré cette singulère manière de tourbillonner, les étourneaux n’en fendent pas moins, avec une vitesse rare, l’air ambiant, et gagnent sensiblement à chaque seconde, un terrain précieux pour le terme de leurs fatigues et le but de leur pélerinage.

Lautréamont, chants de Maldoror, 5°chant.neigelautreamont

Lanza del Vasto

images Le géomètre fou entreprit de tracer un cercle sur sa feuille blanche.Il posa avec soin la pointe de son compas au centre de la feuille
puis commença à tracer son cercle en éclatant de rire. Au fur et à mesure qu’il décrivait son cercle, il devenait de plus en plus soucieux.
Lorsqu’il eut refermé complètement le cercle, il éclata en sanglots. Ainsi sommes-nous tous, nous qui rions pour un enfant qui nait et pleurons la mort de notre mère.

le cycliste perdu

lICMoi, je viens juste de finir de lire un livre qui s’intitule “le cycliste perdu”. J’aime bien les livres de la littérature cycliste, parce que ça me donne des idées de prochains voyages et surtout quand ça finit bien. Ici ce n’est pas le cas car le cycliste perdu n’est toujours pas retrouvé. Alors, un autre cycliste s’élance à la recherche du cycliste perdu. Celui-là revient heureusement, sinon il n’y aurait personne pour écrire ce livre. Ou bien il faudrait qu’un troisième cycliste, appelons-le C, s’élance à la poursuite du cycliste B qui lui -même est à la recherche du cycliste A. On n’en finirait pas. Ca ferait comme une caravane de cyclistes à la poursuite les uns des autres. Remarquez, c’est un peu ça une course contre la montre. Bref, sans vous dévoiler ni les roues ni la fin, on ne retrouve pas le cycliste perdu parce qu’il est mort assassiné. Personnellement, ce que je craignais avant tout avant de lire ce livre c’était de crever sur la route. Mais je voulais juste parler de mon pneu. Je vous prêterai mon livre “le cycliste perdu” dès que je l’aurai retrouvé.

Jacques Henri Lartigue

JH Lartigue

images Ici j’ai photographié la chute de Simone. C’était à Rouzat, en Auvergne, le 16 septembre 1913. Simone est la plus jolie des jolies jeunes filles (…) elle me regarde avec des yeux si gentils que j’y pense en m’endormant, en me réveillant, et même bien éveillé! Entre nous deux, il y quelque chose si mystérieux, de si pur, de si merveilleux, de si « sans nom » que personne, surtout les gens de la Terre, ne peut comprendre(…) c’est un peu comme de la lumière ou du parfum; c’est là, ça reste là, mais on n’a besoin de rien faire pour que ça y soit.
(Jacques Henri Lartigue, journal )

images
Pour rétablir l’équilibre, voilà alors comment on procédera: on tournera le guidon du côté de la chute pendant un certain temps, mais si on tourne le guidon suffisamment vite, la force centrifuge sera bientot assez grande pour arrêter la chute et si, de plus, on tourne le guidon un peu au delà, la force centrifuge sera plus grande que la force nécessaire à l’équilibre. Le cycle sera attiré par une force horizontale qui le relèvera. Le cycliste exercé, dès que le relèvement commencera, redressera en même temps le guidon de façon que le plans des deux roues coïncide lorsque le plan moyen sera redevenu vertical.
Carlos Bourdet