lIC Oh oh, voici un mythe qui n’est pas sans queue ni tête. C’est bien joli, cette histoire de serpent qui se mord la queue mais tôt ou tard il va rencontrer de sérieux problèmes de digestion. Quant à moi, même si j’emprunte parfois des routes qui serpentent, je dois garder mon cap. Je ne vais pas suivre la piste du serpent qui se mord la queue, je m’en mordrais les doigts. Cherchons plutôt du coté de la littérature.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *