images Ah, faire son chemin sur la terre à la vitesse de son corps, sans se laisser distraire par quelque allure métrique…D’autant que vous savez déjà, je l’espère, que le chemin parcouru vaut mieux que le but, quel qu’il soit.
Je vous envie, cher Intrépide Centripète!
Irène Castans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *