l’homme, mesure de toutes choses

le-secretaireL’homme mesure de toutes choses, vous ne croyez pas si bien dire ! Depuis la plus haute antiquité, les hommes ont utilisé comme instrument de mesure la première chose qui leur tombait sous la main, leur propre corps. Ainsi le doigt, le pouce, la paume, la palme, l’empan, le pied, la coudée. Le système de mesures anglo-saxon en garde encore la trace. Bien entendu, ces mesures variaient d’un pays à l’autre, d’une région à l’autre, parfois même d’un village à l’autre. Elles ont varié aussi selon les époques, les religions, mais les différents éléments du corps humain forment une constante. Fait remarquable, tous ces éléments anthropométriques sont en progression géométrique. Ou pour dire les choses différement, chaque unité de mesure est égale à la somme des deux précédentes : une paume plus une palme forment un empan, une palme plus un empan un pied, un empan plus un pied forment une coudée, etc…Fait encore plus surprenant, on passe d’une mesure à l’autre en la multipliant par le nombre d’or ! Je pourrais ainsi vous dire cent finesses géométriques : en guise de mètre pliant, les maitres-maçons des cathédrales utilisaient un outil fait de plusieurs éléments de bois qu’ils appelaient « canne » ou encore une « pige » pliante constituée de cinq segments articulés, correspondant chacun à ces mesures » du corps humain : paume, palme, empan, pied, coudée. Je pourrais vous parler de la corde à treize noeuds, je pourrais…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *